Nemo Auditur

Intime conviction

Ce n’est pas aux juges de contraindre le gouvernement » déclarait hier François de Rugy, à propos de la pétition sur le climat.

A quelques kilomètres de là, le Juge des Référés du Tribunal néerlandophone de Bruxelles condamnait l’Etat belge à organiser le rapatriement de six enfants de combattants djihadistes actuellement retenus avec leurs mères en Syrie…

Le magistrat, statuant pour la troisième fois sur saisine des parents des enfants, estima qu’au nom des intérêts des mineurs, l’Etat belge devait prendre «toutes les mesures nécessaires et possibles » pour les rapatrier, et ce dans un délai de 40 jours sous peine d’une astreinte de 5 000 € par jour de retard et par enfant . En outre, Anouk Devenyns a condamné l’Etat à délivrer des papiers d’identité aux enfants et à leurs mères, pour que celles-ci envisagent de les ramener dans un cadre «sécurisé », sans être forcées de fuir.

Même si les mères, qui ont été condamnées pour terrorisme, sont incarcérées à leur retour en Belgique, « un contact restera possible » avec les enfants dans de meilleures conditions qu’actuellement en Syrie

a motivé le Juge des Référés.

En France, le gouvernement prône l’étude de chaque situation. Plus de 150 enfants seraient concernés.

8 réflexions sur “Etat de droit(s)

  1. iotop dit :

    Bon jour,
    Ce gouvernement à des membres sans tête…
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. La Belgique prend de gros risques, en effet. Ces enfants ne sont-ils pas des bombes à retardement ?

      Aimé par 1 personne

      1. iotop dit :

        Le monde actuel est une bombe à retardement.

        J'aime

  2. La question est : peut-on séparer les enfants de leur famille ? Trump l’a fait, il a été décrié. A juste raison. Et même si les circonstances ne sont pas identiques, il n’en reste pas moins qu’un enfant isolé n’a aucune chance de vivre normalement, de grandir, d’être éduqué, de s’insérer, d’avoir un avenir autre que s’il est abandonné à lui-même. Je sais, se pose la question du terrorisme. mais ça ne résout pas la question de l’enfant. Surtout quand on sait que ces mères, pour certaines, ont été enrôlées de force. Faut-il faire payer à un enfant les manquements ou erreurs des parents ?

    J'aime

    1. Ces enfants ne sont orphelins que de père. En principe car l’on ignore même si ces combattants sont morts. Ces familles seraient probablement restées si Daesh avait gagné. Je ne suis pas sure qu’elles aient été « enrôlées de force » car beaucoup sont parties de leur plein gré.
      N’est-il pas trop facile de retourner sa veste quand on a compris que le vent avait tourné ?

      J'aime

  3. Pangloss dit :

    Quand on bombarde les villes on tue aussi des enfants.
    Pourquoi ne restent-ils pas en Syrie? Avec leur mère?
    Et qu’est-ce qu’ils feront quand ils seront grands en Belgique avec leur mère djihadiste?

    J'aime

    1. Qui nous dit qu’ils resteront en Belgique ?

      J'aime

  4. Moustic dit :

    Des cas impossibles à résoudre , heureux celui qui a une solution juste.

    J'aime

Merci pour votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :