Nemo Auditur

Intime conviction

Le licenciement de Jérome Kerviel par la Société Générale repose-t-il sur une cause réelle et sérieuse ? En 2008, la banque avait « remercié » le trader pour faute lourde après avoir découvert les positions boursières de 50 milliards d’euros qu’il avait prises en secret, et qui avaient engendré une perte de 4,9 milliards d’euros pour la …

Lire la suite

Entre 2009 et 2015, les salaires de vingt-six prêtres catholiques ont été payés par le Conseil Général de Guyane, soit une somme de 7,6 millions d’euros. Mais en mai 2014, la collectivité territoriale a cessé unilatéralement de verser les 1 500 € mensuels de traitement des religieux, qu’elle assimilait à des fonctionnaires de catégorie C. Et son …

Lire la suite

Ce n’est pas aux juges de contraindre le gouvernement » déclarait hier François de Rugy, à propos de la pétition sur le climat. A quelques kilomètres de là, le Juge des Référés du Tribunal néerlandophone de Bruxelles condamnait l’Etat belge à organiser le rapatriement de six enfants de combattants djihadistes actuellement retenus avec leurs mères en …

Lire la suite

Depuis 2009 en France, le SIV,  fichier centralisé de gestion des immatriculations des véhicules, qui dépend du Ministère de l’Intérieur, permet à des organismes habilités d’accéder à une large base de données regroupant des informations sur les titulaires de certificats d’immatriculation et les véhicules immatriculés en circulation . Soixante-neuf millions de véhicules y sont inscrits.  La …

Lire la suite

Vous vous souvenez probablement du dieselgate, le scandale des moteurs truqués de Volkswagen. Depuis le 1er Septembre, un nouveau protocole s’applique pour l’homologation des voitures neuves : le WLTP, beaucoup plus exigeant en matière de rejets de CO2 car il exige que des tests soient réalisés en conditions de conduite réelle en plus de ceux …

Lire la suite

Marc Ladreit de Lacharrière, le patron de la société Fimalac, qui avait accordé un emploi de complaisance à Pénélope Fillon dans La Revue des Deux Mondes a été condamné à huit mois d’emprisonnement avec sursis et 375 000 euros d’amende pour abus de biens sociaux.